Restauration : affichage obligatoire de l’origine des viandes

A partir du 1er mars 2022, les restaurants et les cantines doivent indiquer à leurs consommateurs l’origine des volailles, porcs et moutons qu’ils cuisinent, comme c’était déjà le cas depuis 20 ans pour la viande bovine.
Un décret publié au Journal officiel du 27 janvier 2022 établit de nouvelles règles d’affichage sur l’origine des viandes servies en restauration.

Depuis le 1er mars 2022, les établissements proposant des repas à prendre sur place ou à emporter doivent indiquer aux consommateurs l’origine des viandes de volailles, porcs et moutons qu’ils mettent à leurs menus, comme ils le faisaient déjà pour la viande de bœuf. Cette obligation concerne les viandes achetées crues (fraîches ou surgelées) et cuisinées par les restaurateurs, mais ne s’applique pas aux viandes déjà préparées.

Les pays d’élevage et d’abattage doivent être précisés lorsqu’ils sont différents, le lieu d’origine suffit lorsqu’ils sont identiques. Ces mentions sont portées à la connaissance du consommateur, de façon lisible et visible, par affichage, indication sur les cartes et menus, ou sur tout autre support selon le décret du 26 janvier 2022, qui complète une obligation de 2002 qui ne s’appliquait qu’aux viandes bovines (bœuf et veau) non transformées. Cette obligation faisait suite à la crise de la vache folle.

Le propriétaire du restaurant ou le chef en cuisine doit tout d’abord prendre connaissance des informations sur les étiquettes des viandes bovines ou sur le bon de livraison des viandes fraîches (ou se renseigner auprès des fournisseurs).
La première étape consiste alors à prendre en compte ces renseignements et ensuite choisir entre les possibilités de mentions :

  • ORIGINE : (suivi) nom du pays (même pays de naissance, d’élevage et d’abattage du bovin)

  • NÉ ET ÉLEVÉ (pays de naissance et celui de l’élevage différent du pays de l’abattage)

  • ABATTU (nom du pays d’abattage). Pays d’élevage et abattu

À savoir : outre l’étiquetage obligatoire de l’origine des viandes en restauration, la loi relative à la transparence de l’information sur les produits agricoles et alimentaires du 10 juin 2020 rend également obligatoire l’indication du pays d’origine pour le cacao, le miel et la gelée royale, le vin et la bière.

Source : service-public.fr

Générations Mouvement vous souhaite un bon appétit

Cet article a 2 commentaires

  1. JOJO

    Merci Générations Mouvement. C’est sûr que dans certains restaurants mieux vaut être prudent !

    1. FD17 FD17

      Ah Ah Ah vous avez totalement raison!
      Merci pour votre commentaire, n’hésitez à en faire autant que nécessaire.

Laisser un commentaire